Lettre de Marcelin Cailleau du 7 mai 1915

vendredi 1er mars 2013
par  Bruno Blanchet

Marcelin Cailleau est en réserve près de la ville d’Ypres dans les Flandres en Belgique.

Voir les batailles d’Ypres sur Wikipédia

Le texte ci-dessous reprend l’intégralité du texte en conservant la mise en page, l’orthographe et la syntaxe.

Le 7 mai 1915

Chers parents

Je suis toujours en réserve
encore assez loin des première
ligne Je suis auprès d’Ipres
Le canon gronde toujours
très fort les Boches reculent
vites tous les jours l’on
fait beaucoup de prisonniers
Chers parents je vous dirai
que j’ai reçu des nouvelles
de Guillot il me dit qu’il
à était à Taizé et qu’il
a été vous dire bonjours
Il a eu de la chance de
pouvoir aller revoir son ancien
pays
De ce moment les lettres ne
vont pas très bien car il
y a déjà longtemps que je
ne reçoit pas beaucoup de nouvelles
Enfin j’ai reçu quand même
votre colis j’étais très content
de recevoir du beurre car
en ce moment nous ne mangeons
pas trop bien nous changeons
trop souvent de place nous
n’avons pas le temps de faire
la cuisine. En ce moment
nous couchons toujours dehors
heureusement qu’il ne fait pas
froid et qu’il ne tombe pas d’eau
Allons je termine en vous embrassant
de tout cœur

Cailleau Marcelin


Portfolio

Recto lettre MC du 7/05/1915 Verso lettre MC du 7/05/1915

Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

  • Lettre de Marcelin Cailleau du 7 mai 1915