Lettre de Marcelin Cailleau du 7 septembre 1917

mercredi 3 avril 2013
par  Bruno Blanchet

Marcelin Cailleau explique dans ce courrier qu’il revient de permission et qu’il regrette ce temps là.
Il explique aussi qu’il a l’espoir d’aller instruire les américains, ce qui lui éviterait de repartir dans les tranchées.

Le texte ci-dessous reprend l’intégralité du texte en conservant la mise en page, l’orthographe et la syntaxe.

Le 7 – 9 – 17

Chers parents

Je suis arrivé au
régiment de hier avec tous les
camarades. J’avais un peu le
cafard de retourner encore dans
Ce métier la mais sa ne
durera pas longtemps.
En ce moment nous sommes
à Blénod les Touls, c’est tout
auprès de Toul.
C’est n’est plus la même
vu que dans ma ferme je
n’est plus mon chocolat au lait
le matin.
Chers parents je ne sais
pas où nous devons aller mais
demain nous partons en autres.
Je ne crois pas que sa soit pour
partir aux tranchées.
Il parait que nous devons
aller avec les américains pour
les instruire. Si c’était vrai
que l’on pourrai passé encore
un mois a l’arrière c’est toujours
autant de tirer.
Quand je serai arrivé je
vous ecrirai de suite pour vous
dire où nous serons rendus.
Allons chers parents je ne vois
plus grand-chose à vous dire
pour l’instant je me porte
toujours très bien et j’espère que
ma lettre vous trouvera de même.

Votre fils qui vous embrasse
de tout cœur.

M Cailleau


Portfolio

Lettre de MC du 7/09/1917 recto Lettre de MC du 7/09/1917 verso

Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

  • Lettre de Marcelin Cailleau du 7 septembre 1917