Lettre de Marcelin Cailleau du 15 février 1917

mercredi 3 avril 2013
par  Bruno Blanchet

Marcelin Cailleau explique dans ce courrier qu’il est dans un camp près de Mourmelon et qu’il s’ennuie car il a peu d’occupation.

Le texte ci-dessous reprend l’intégralité du texte en conservant la mise en page, l’orthographe et la syntaxe.

Le 15 – 2 – 17

Chers parents

aujourd’hui nous avons
changer de pays.
Nous sommes arrivés dans
un camps tout auprès de
Mourmelon. Nous nous
sommes un peu rapprochées
des lignes.
Par ici le secteur est
très bien organiser nous
sommes dans des barraquements
en planches et il y a des
lits. A l’heure ou je
vous écrit je suis au
foyer du soldat. Ici il
nous donnent du papier
pour écrire. Il y a aussi
des jeux de dames pour
s’amuser ou des livres
pour lire. Tous ceci c’est
pour nous désennuyer car
il n’y a aucun autre
divertissement.
Le camps est dans les
sapins et je crois que
nous verrons pas souvent
des civils.
Enfin là nous serons pas
trop mal car on peut
trouver tout ce que l’on
a besoin.

Allons chers parents
je ne vois plus grand
chose à vous dire pour
le moment. Je termine
en vous embrassant de
tout cœur.
Depuis que je suis parti
je n’ai encore reçu aucune
lettre. Je trouve un peu le
temps long.

Votre fils qui vous aime
et qui pense toujours à vous.

M Cailleau


Portfolio

Lettre de MC du 15/02/1917 1 Lettre de MC du 15/02/1917 2 Lettre de MC du 15/02/1917 3 Lettre de MC du 15/02/1917 4

Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

  • Lettre de Marcelin Cailleau du 15 février 1917