Lettre de Marcelin Cailleau du 4 avril 1916

dimanche 19 mai 2013
par  Bruno Blanchet

Marcelin Cailleau vient de sortir des tranchées mais il en est resté à proximité. Il explique sa fatigue et sa lassitude de ne pas bien manger : le ravitaillement est difficile et il mange toujours froid.

Le 4 – 4 -16
 
 
Chers parents
 
Je suis sorti des tranchées de
hier soir et je suis bien content
car il n’y faisait guère bon.

Je suis au repos à Monzéville
c’est à cinq kilomètres des lignes
il n’y fait pas très bon non
plus car il tombe aussi des
obus sur le patelin.

C’est un très mauvais secteur
je voudrai être sorti d’ici.

Enfin je crois que nous avons
plus que neuf jours à resté
par ici après l’on va peut-être
changé d’endroit.

Allons chers parents je suis toujours
en bonne santé et je désire
bien que ma lettre vous
trouve de même. Mais
je suis bien un peu fatigué
car venant de tranchées. l’on est
pas toujours heureux l’on
ne mange pas toujours son
content se n’est guère facile
d’aller chercher la cuisine et
le pain et puis tous ce que l’on
mange est froid faut aller le
chercher à quatre kilomètres
des tranchées. Ah c’est un bien
triste métier quand donc
verrons nous la fin.

Allons je termine en vous
embrassant de tout mon coeur.

Votre fils qui vous aimes et qui
pense toujours à vous.

M Cailleau


Portfolio

Lettre de Marcelin Cailleau du 4 4 1916 - (...) Lettre de Marcelin Cailleau du 4 4 1916 - (...)

Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

  • Lettre de Marcelin Cailleau du 4 avril 1916