Lettre de Marcelin Cailleau du 12 mars 1915

dimanche 1er décembre 2013
par  Bruno Blanchet

Marcelin Cailleau raconte sa vie à l’arrière des lignes avec de nombreuses manœuvres et la rencontre de camarades de sa région.

Le 12 – 3 – 15

Chers parents

Ce soir avant
de me coucher je
vais vous faire une
petite lettre.
Hier dimanche j’ai
été me promener au
village de M......g. Nous
avons eu repos toute la
journée. Il faisait un
temps superbe.
Il y a deux jours il
tombait de la neige et
maintenant il fait très
chaud. On aime mieux
ce là que la neige
c’est plus propre pour
ce coucher sur la terre
Samedi soir j’ai vu
Paul Pitault nous avons
passés la soirée ensemble
et Gabriel aussi.
En ce moment je vois
beaucoup de camarades
presque tout le corps
d’armée est ensemble
Hier j’ai vu Pied d’Irais
le beau frère à Adrien
Oudry. Il m’a dit qu’il
arrivait de permission
Allons chers parents je
commence à avoir plus
beaucoup d’argent. A force
de trouver des camarades
du pays on dépense davantage
d’argent. On boit un
coup ensemble et le pinard
est très cher.
Allons chers parents je
ne vois plus grand chose
à vous dire pour le
moment. Nous sommes
toujours au même endroit
et tous les jours c’est des
manœuvres.
Je termine en vous
embrassant de tout cœur.
Votre fils qui vous
aime et qui pense
toujours a vous.

M Cailleau

Aujourd’hui j’ai reçu
une lettre de ma marraine.


Portfolio

Lettre MC 12_03_1915-a ettre MC 12_03_1915-b ettre MC 12_03_1915-c ettre MC 12_03_1915-d

Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

  • Lettre de Marcelin Cailleau du 12 mars 1915